Bienvenue sur PostGIS.fr

Bienvenue sur PostGIS.fr , le site de la communauté des utilisateurs francophones de PostGIS.

PostGIS ajoute le support d'objets géographique à la base de données PostgreSQL. En effet, PostGIS "spatialise" le serverur PostgreSQL, ce qui permet de l'utiliser comme une base de données SIG.

Maintenu à jour, en fonction de nos disponibilités et des diverses sorties des outils que nous testons, nous vous proposons l'ensemble de nos travaux publiés en langue française.

Changeset 4


Ignore:
Timestamp:
22/09/2011 11:54:25 (6 years ago)
Author:
djay
Message:

Small fix in welcome page

File:
1 edited

Legend:

Unmodified
Added
Removed
  • trunk/workshop-foss4g/introduction.rst

    r1 r4  
    3333données spatiales. 
    3434 
    35 La seconde génération des systÚmes de gestion de données spatiales stoque certaines données dans une base de données relationelle  
    36  
    37 Second-generation spatial systems store some data in relational databases (usually the "attribute" or non-spatial parts) but still lack the flexibility afforded with direct integration.   
    38  
    39 **Effectivement, les bases de données spatiales sont nés lorsque les gens ont commencé à considérer les objet spatiaux comme des objets de base de données.**   
    40  
    41 Spatial databases fully integrate spatial data with an object relational database.  The orientation changes from GIS-centric to database-centric.      
     35La seconde génération des systÚmes de gestion de données spatiales stoquaient certaines données dans une base de données relationelle (habituellement les "attributs" ou autres parties non spatiales) mais ne founissaient pas encore la fléxibilité offerte par une intégration complÚte des données spatiales. 
     36 
     37**Effectivement, les bases de données spatiales sont nés lorsque les gens ont commencé à considérer les objet spatiaux comme les autres objets d'une base de données .**   
     38 
     39Les bases de données spatiales intÚgre les données spatiales sous formes d'objets de la base de données relationelle. Le changement opéré passe d'une vision centrée sur le SIG à une vision centrée sur les bases de données. 
    4240 
    4341.. image:: ./introduction/beginning.png 
    4442 
    45 .. note:: A spatial database management system may be used in applications besides the geographic world.  Spatial databases are used to manage data related to the anatomy of the human body, large-scale integrated circuits, molecular structures, and electro-magnetic fields, among others. 
    46  
    47  
    48 Spatial Data Types 
    49 ------------------ 
    50  
    51 An ordinary database has strings, numbers, and dates. A spatial database adds additional (spatial) types for representing **geographic features**. These spatial data types abstract and encapsulate spatial structures such as boundary and dimension. In many respects, spatial data types can be understood simply as shapes.   
     43.. note:: Un systÚme de gestion de base de données peut être utilisée dans d'autre cadre que celui des SIG. Les bases de données spatiales sont utilisées dans divers domaines : l'anatomie humaine, les circuits intégrés de grandes envergures, les structures moléculaires, les champs electomaniétiques et bien d'autre encore. 
     44 
     45 
     46Les types de données spatiales 
     47------------------------------ 
     48 
     49Une base de données classique propose les types chaînes de caractÚres et date par exemple. Une base de données spatiales ajoute les types de données (spatiales) pour représenter les **entités géographiques**. Ces types de données spatiales permettre d'accéder à des propriétés de l'entité géographique comme les contours ou la dimension. Pour bien des aspects, les types de données spatiales peuvent être vu simplement comme des formes. 
    5250 
    5351.. image:: ./introduction/hierarchy.png 
    5452   :align: center 
    5553 
    56 Spatial data types are organized in a type hierarchy.  Each sub-type inherits the structure (attributes) and the behavior (methods or functions) of its super-type.  
    57  
    58  
    59 Spatial Indexes and Bounding Boxes 
    60 ---------------------------------- 
    61  
    62 An ordinary database provides "access methods" -- commonly known as **indexes** -- to allow for fast and random access to subsets of data.  Indexing for standard types (numbers, strings, dates) is usually done with `B-tree <http://en.wikipedia.org/wiki/B-tree>`_ indexes.  A B-tree partitions the data using the natural sort order to put the data into a hierarchical tree. 
    63  
    64 The natural sort order of numbers, strings, and dates is simple to determine -- every value is less than, greater than or equal to every other value. But because polygons can overlap, can be contained in one another, and are arrayed in a two-dimensional (or more) space, a B-tree cannot be used to efficiently index them. Real spatial databases provide a "spatial index" that instead answers the question "which objects are within this particular bounding box?".   
    65  
    66 A **bounding box** is the smallest size rectangle capable of containing a given feature.  
     54Les types de données spatiales sont organisés par une hierarchie de type. Chaque sous-types hérite de la structure (les atrributs) et du comportement (les méthodes et fonctions) de son type supérieur dans hierarchie. 
     55 
     56 
     57Indexes spatiaux et étendue 
     58--------------------------- 
     59 
     60Une base de données ordinaire fournit des "méthodes d'accÚs" -- connues sous le nom d'**index** -- pour permettre un accÚs efficace et non séquentiel à un sous ensemble de données. L'indexation des type non géographique (nombre, chaînes de caractÚres, dates) est habituellement faite à l'aide des index de type ``arbres binaires <http://en.wikipedia.org/wiki/B-tree>>``. Un arbre binaire est un partitionnement des données utilisant l'ordre naturel pour stoquer les données hierarchiequement. 
     61 
     62L'ordre naturel des nombres, des chaînes de caractÚres et des dates est assez simple à déterminer -- chaque valeur est inférieure, plus grande ou égale à toutes les autres valeurs. Mais, étant donné que les polygones peuvent se chevaucher, peuvent être contenu dans un autre et sont représenté par un tableau en deux dimensions (ou plus), un arbre binaire ne convient pas pour indexer les valeurs. Les vraies bases de données spatiales fournissent un "index spatial" qui répond plutÃŽt à la question : "quel objet se trouve dans une étendue spécifique ?" 
     63 
     64Une **étendue** correspond au rectangle de plus petite taille capable de contenir un objet géographique. 
    6765 
    6866.. image:: ./introduction/boundingbox.png 
    6967   :align: center 
    7068 
    71 Bounding boxes are used because answering the question "is A inside B?" is very computationally intensive for polygons but very fast in the case of rectangles.  Even the most complex polygons and linestrings can be represented by a simple bounding box. 
    72  
    73 Indexes have to perform quickly in order to be useful. So instead of providing exact results, as B-trees do, spatial indexes provide approximate results. The question "what lines are inside this polygon?" will be instead interpreted by a spatial index as "what lines have bounding boxes that are contained inside this polygon's bounding box?"  
    74  
    75 The actual spatial indexes implemented by various databases vary widely. The most common implementation is the `R-tree <http://en.wikipedia.org/wiki/R-tree>`_ (used in PostGIS), but there are also implementations of `Quadtrees <http://en.wikipedia.org/wiki/Quadtree>`_, and `grid-based indexes <http://en.wikipedia.org/wiki/Grid_(spatial_index)>`_ in shipping spatial databases. 
    76  
    77 Spatial Functions 
    78 ----------------- 
     69Les étendues sont utilisées car répondre à la question : "est-ce que A se trouve à 'intérieur de B ? " est une opération couteuse pour les polygones mais rapide dans le cas ou ce sont des rectangles. Même des polgones et des lignes complex peuvent être représenté par une simple étendue. 
     70 
     71Les index spatiaux doivent réalisé leur ordanencement rapidement afin d'être utile. Donc au lien de fournir des résultats extacts, comme le font les arbres binaires, les index spatiaux fournisse des résultats approximatifs. La question "quelles lignes sont à l'intérieur de ce polygone" sera interprété par un index spatial comme : "quelles lignes ont une étendue qui est contenue dans l'étendue de ce polygone ?" 
     72 
     73Les incréments spatiaux réels mis en application par de diverses bases de données varient considérablement. 
     74Les index spatiaux actuellement utilisés par les différents systÚme de gestion de bases de données varient considérablement. L'implémentation la plus commune est l'``arbre R <http://en.wikipedia.org/wiki/R-tree>``_ (utilisé dans PostGIS), mais il existe aussi des implémentations de type ``Quadtrees <http://en.wikipedia.org/wiki/Quadtree>``_, et des ``indexes basés sur une grille <http://en.wikipedia.org/wiki/Grid_(spatial_index)>``_. 
     75 
     76Fonctions spatiales 
     77------------------- 
    7978 
    8079For manipulating data during a query, an ordinary database provides **functions** such as concatenating strings, performing hash operations on strings, doing mathematics on numbers, and extracting information from dates.  A spatial database provides a complete set of functions for analyzing geometric components, determining spatial relationships, and manipulating geometries.  These spatial functions serve as the building block for any spatial project. 
Note: See TracChangeset for help on using the changeset viewer.