Bienvenue sur PostGIS.fr

Bienvenue sur PostGIS.fr , le site de la communauté des utilisateurs francophones de PostGIS.

PostGIS ajoute le support d'objets géographique à la base de données PostgreSQL. En effet, PostGIS "spatialise" le serverur PostgreSQL, ce qui permet de l'utiliser comme une base de données SIG.

Maintenu à jour, en fonction de nos disponibilités et des diverses sorties des outils que nous testons, nous vous proposons l'ensemble de nos travaux publiés en langue française.

Changeset 45


Ignore:
Timestamp:
27/09/2011 16:04:32 (5 years ago)
Author:
nbozon
Message:

Some more typos corrected -

Location:
trunk/workshop-foss4g
Files:
5 edited

Legend:

Unmodified
Added
Removed
  • trunk/workshop-foss4g/about_data.rst

    r44 r45  
    44================================== 
    55 
    6 Les données utilisées dans ces travaux proatiques sont quatre shapefiles de la ville de New York, et une table attributaire des variables socio-démographiques. Nous les avons charger sous forme de tables PostGIS et nous ajouterons les données  socio-démographiques plus tard. 
     6Les données utilisées dans ces travaux pratiques sont quatre shapefiles de la ville de New York, et une table attributaire des variables socio-démographiques de la ville. Nous les avons charger sous forme de tables PostGIS et nous ajouterons les données  socio-démographiques plus tard. 
    77 
    88Cette partie fournit le nombre d'enregistrements et les attributs de chacun de nos ensembles de données. Ces valeurs attributaires et les relations sont essentielles pour nos futures analyses. 
     
    4141     - Nombre de locataires occupant le bloc 
    4242   * - **boroname** 
    43      - Nom du quartier. Manhattan, The Bronx, Brooklyn, Staten Island, Queens 
     43     - Nom du quartier (Manhattan, The Bronx, Brooklyn, Staten Island, Queens) 
    4444   * - **the_geom** 
    4545     - Polygone représentant les contours d'un bloc 
     
    5151.. note::  
    5252 
    53     Pour obtenir les données d'un recenssement dans votre SIG, vous avez besoin de joindre deux informations: Les données socio-démographiques et les limites géographiques des blocs/quartiers. Il existe plusieurs moyen de se les procurer, dans notre cas elles ont été récupérées sur le site Internet du Census Bureau's `American FactFinder <http://factfinder.census.gov>`_.  
     53    Pour disposer des données d'un recensement dans votre SIG, vous avez besoin de joindre deux informations: Les données socio-démographiques et les limites géographiques des blocs/quartiers. Il existe plusieurs moyen de se les procurer, dans notre cas elles ont été récupérées sur le site Internet du Census Bureau's `American FactFinder <http://factfinder.census.gov>`_.  
    5454     
    5555nyc_neighborhoods 
  • trunk/workshop-foss4g/creating_db.rst

    r44 r45  
    8181   .. note:: 
    8282    
    83       C'est notre premiÚre requpete SQL.  ``postgis_full_version()`` est une fonction d'administration qui renvoit le numéro de version et les options de configuration utilisées lors de la compilation.  
     83      C'est notre premiÚre requête SQL.  ``postgis_full_version()`` est une fonction d'administration qui renvoit le numéro de version et les options de configuration utilisées lors de la compilation.  
    8484       
    8585#. Cliquez sur le bouton **Play** dans la barre d'outils (ou utilisez la touche **F5**) pour  "exécuter la requête." La requête retournera la chaîne de caractÚres suivante, confirmant que PostGIS est correctement activé dans la base de données. 
  • trunk/workshop-foss4g/introduction.rst

    r42 r45  
    2525---------------- 
    2626 
    27 Dans les premiÚres implémentations :term:`SIG`, toutes les données spatiales étaient stockées sous la forme de fichiers plats et certaines applications :term:`SIG` spécifiques étaient nécessaires les interpréter et les manipuler. Ces outils de gestion de premiÚre génération avaient été conçus pour répondre aux besoins des utilisateurs pour lesquels toute les données étaient localisées au sein de leur agence. Ces outils propriétaires étaient des systÚmes specifiquement créés pour gérer les données spatiales. 
     27Dans les premiÚres implémentations :term:`SIG`, toutes les données spatiales étaient stockées sous la forme de fichiers plats et certaines applications :term:`SIG` spécifiques étaient nécessaires pour les interpréter et les manipuler. Ces outils de gestion de premiÚre génération avaient été conçus pour répondre aux besoins des utilisateurs pour lesquels toute les données étaient localisées au sein de leur agence. Ces outils propriétaires étaient des systÚmes specifiquement créés pour gérer les données spatiales. 
    2828 
    2929La seconde génération des systÚmes de gestion de données spatiales stockaient certaines données dans une base de données relationelle (habituellement les "attributs" ou autres parties non spatiales) mais ne founissaient pas encore la fléxibilité offerte par une intégration complÚte des données spatiales. 
     
    3535.. image:: ./introduction/beginning.png 
    3636 
    37 .. note:: Un systÚme de gestion de base de données peut être utilisé dans d'autre cadre que celui des SIG. Les bases de données spatiales sont utilisées dans divers domaines : l'anatomie humaine, les circuits intégrés de grandes envergures, les structures moléculaires, les champs electro-magnétiques et bien d'autre encore. 
     37.. note:: Un systÚme de gestion de base de données peut être utilisé dans d'autres cadres que celui des SIG. Les bases de données spatiales sont utilisées dans divers domaines : l'anatomie humaine, les circuits intégrés de grandes envergures, les structures moléculaires, les champs electro-magnétiques et bien d'autre encore. 
    3838 
    3939 
     
    6363Les étendues sont utilisées car répondre à la question : "est-ce que A se trouve à l'intérieur de B ? " est une opération couteuse pour les polygones mais rapide dans le cas ou ce sont des rectangles. Même des polygones et des lignes complexes peuvent être représentés par une simple étendue. 
    6464 
    65 Les index spatiaux doivent réaliser leur ordanencement rapidement afin d'être utiles. Donc au lien de fournir des résultats exacts, comme le font les arbres binaires, les index spatiaux fournissent des résultats approximatifs. La question "quelles lignes sont à l'intérieur de ce polygone" sera interprétée par un index spatial comme : "quelles lignes ont une étendue qui est contenue dans l'étendue de ce polygone ?" 
     65Les index spatiaux doivent réaliser leur ordonnancement rapidement afin d'être utiles. Donc au lieu de fournir des résultats exacts, comme le font les arbres binaires, les index spatiaux fournissent des résultats approximatifs. La question "quelles lignes sont à l'intérieur de ce polygone" sera interprétée par un index spatial comme : "quelles lignes ont une étendue qui est contenue dans l'étendue de ce polygone ?" 
    6666 
    6767Les incréments spatiaux réels mis en application par diverses bases de données varient considérablement. 
     
    161161GlobeXplorer est un service web fournissant un accÚs en ligne à une imagerie satellite et photos aériennes de plusieures petabytes. GlobeXplorer utilise PostGIS pour gérer les métadonnées associées avec le catalogue d'images. Les requêtes pour accéder aux images recherchent d'abord dans le catalogue PostGIS pour récupérer la localisation des images demandées, puis récupÚrent ces images et les retournent au client. Lors du proeccessus de mise en place de leur systÚme, GlobeXplorer a essayé d'autre systÚme de base de données spatiales mais a conserver PostGIS à cause de la combinaison du prix et de la performance qu'il offre. 
    162162 
    163 Quest-ce qu'un application qui supporte PostGIS ? 
     163Quest-ce qu'une application qui supporte PostGIS ? 
    164164------------------------------------------------- 
    165165 
  • trunk/workshop-foss4g/loading_data.rst

    r44 r45  
    44========================================= 
    55 
    6 Supporté dans une grande variété de librairies et d'applications, PostGIS fournit de nombreux outils pour charger des données. Cette partie traitera uniquement du chargement basic de données, c'est à dire le chargement de fichiers Shapefile en utilisant l'outil dédié de PostGIS. 
     6Supporté par une grande variété de librairies et d'applications, PostGIS fournit de nombreux outils pour charger des données. Cette partie traitera uniquement du chargement basique de données, c'est à dire le chargement de fichiers Shapefile (.shp) en utilisant l'outil dédié de PostGIS. 
    77 
    88#. PremiÚrement, retournez sur le Dashboard et cliquez sur le lien **Import shapefiles** de la section PostGIS. L'interface d'import de données Shapefile pgShapeLoader se lance. 
     
    146146------------------------------------------------------ 
    147147 
    148 `uDig <http://udig.refractions.org>`_, (User-friendly Desktop Internet GIS), est outils bureautique de visualisation/edition SIG permettant de visualiser rapidement se données. Vous pouvez visualiser un grand nombre de formats de données différents dont les Shapefiles et les bases de données PostGIS. Son interface graphique vous permet d'explorer vos données facilement mais aussi de les tester et les styler rapidement. 
     148`uDig <http://udig.refractions.org>`_, (User-friendly Desktop Internet GIS) est un outil bureautique de visualisation/edition SIG permettant de visualiser rapidement se données. Vous pouvez visualiser un grand nombre de formats différents dont les Shapefiles et les bases de données PostGIS. Son interface graphique vous permet d'explorer vos données facilement mais aussi de les tester et les styler rapidement. 
    149149 
    150150Utilisez cette application pour vous connecter à votre base de données PostGIS. L'application est contenu dans le répertoire ``software``. 
  • trunk/workshop-foss4g/simple_sql.rst

    r37 r45  
    44=============================== 
    55 
    6 :term:`SQL`, pour "Structured Query Language", définit la maniÚre d'interroger et de mettre des données dans une base. Vous avez déjà rédigé du SQL lorsque nous avons créer notre premiÚre base de données.  Rappel: 
     6:term:`SQL`, pour "Structured Query Language", définit la maniÚre d'importer et d'interroger des données dans une base. Vous avez déjà rédigé du SQL lorsque nous avons créer notre premiÚre base de données.  Rappel: 
    77 
    88.. code-block:: sql 
     
    1212Maintenant que nous avons charger des données dans notre base, essayons d'utiliser SQL pour les interroger. Par exemple, 
    1313 
    14   "Quel sont les noms des quartier de la ville de New York ?" 
     14  "Quel sont les noms des quartiers de la ville de New York ?" 
    1515   
    1616Ouvrez une fenêtre SQL depuis pgAdmin en cliquant sur le bouton SQL 
     
    3232.. image:: ./screenshots/pgadmin_09.png   
    3333 
    34 Mais que c'est-il exactement passé ici ? Pour le comprendre, commençons par présenter les quatre type de requêtes du SQL : 
     34Mais que c'est-il exactement passé ici ? Pour le comprendre, commençons par présenter les quatre types de requêtes du SQL : 
    3535 
    3636 * ``SELECT``, retourne des lignes en réponse à une requête 
    3737 * ``INSERT``, ajoute des lignes dans une table 
    38  * ``UPDATE``, modifit des lignes existantes d'une table 
    39  * ``DELETE``, supprimer des lignes d'une table 
     38 * ``UPDATE``, modifie des lignes existantes d'une table 
     39 * ``DELETE``, supprime des lignes d'une table 
    4040  
    4141Nous travaillerons principalement avec des requêtes de type ``SELECT``afin d'interroger les tables en utilisant des fonctions spatiales. 
     
    5353     
    5454 
    55 Les ``colonnes`` sont soit des noms de colonnes soit des fonctions utilisant les valeurs des colonnes. Les ``données`` sont soit une table seule, soit plusieures tables reliées ensemble en réalisant une jointure sur une clef ou une autre condition. Les ``conditions`` représentent le filtre qui restreint le nombre de lignes a retourner. 
     55Les ``colonnes`` sont soit des noms de colonnes, soit des fonctions utilisant les valeurs des colonnes. Les ``données`` sont soit une table seule, soit plusieures tables reliées ensemble en réalisant une jointure sur une clef ou une autre condition. Les ``conditions`` représentent le filtre qui restreint le nombre de lignes à retourner. 
    5656 
    57   "Quel sont les noms des quartier de Brooklyn ?" 
     57  "Quel sont les noms des quartiers de Brooklyn ?" 
    5858 
    5959Nous retournons à notre table ``nyc_neighborhoods`` avec le filtre en main. La table contient tout les quartiers de New York et nous voulons uniquement ceux de Brooklyn. 
     
    6969Parfois nous aurons besoin d'appliquer des fonctions sur le résultats d'une de nos requêtes. Par exemple, 
    7070 
    71   "Quel est le nombre de lettres dans les noms des quarties de Brooklyn ?" 
     71  "Quel est le nombre de lettres dans les noms des quartiers de Brooklyn ?" 
    7272   
    7373Heureusement PostgreSQL fournit une fonction calculant la longueur d'une chaîne de caractÚres : :command:`char_length(string)`. 
     
    7979    WHERE boroname = 'Brooklyn'; 
    8080 
    81 Bien souvent nous sommes moins interressés par une ligne particuliÚre mais plus par un calcul statistique sur l'ensemble résultant. Donc connaitre la longueur des noms de quartiers est moins interressant que de calculer la moyenne des ces longueurs. Les fonctions qui renvoit un résultat unique en utilisant un ensemble de valeurs sont appelée des "fonctions d'aggrégations". 
     81Bien souvent nous sommes moins interressés par une ligne particuliÚre mais plus par un calcul statistique sur l'ensemble résultant. Donc, connaitre la longueur des noms de quartiers est moins interressant que de calculer la moyenne des ces longueurs. Les fonctions qui renvoit un résultat unique en utilisant un ensemble de valeurs sont appelée des "fonctions d'aggrégations". 
    8282 
    8383PostgreSQL fournit un ensemble de fonctions d'aggrégations, parmis lesquelles :command:`avg()` pour calculer la moyenne, and :command:`stddev()` pour l'écart type. 
Note: See TracChangeset for help on using the changeset viewer.